DCNS/Akuo Energy et Fonroche Géothermie, lauréats du programme Européen NER 300 sur les énergies renouvelables.

Les français sont à l’honneur, avec deux projets qui ont remporté l’appel d’offres de la commission Européenne dans le cadre de l’appel à projets du fond Européen NER 300. Ce fond a pour objectif d’aider au développement des technologies énergétiques nouvelles, durables, peu coûteuses, à hautes performances et bas carbone.

Il soutient des projets de démonstrateurs innovants.
Le projet NEMO “New Energy for Martinique and Overseas” est une collaboration entre DCNS et Akuo Energy (producteur indépendant d’énergie renouvelable). Les deux sociétés travaillent depuis plusieurs années avec la Région Martinique pour définir les possibilités et conditions de mise en place d’une centrale pilote Energie Thermique des Mers pouvant alimenter 35 000 foyers. L’ETM exploite la différence de température entre les eaux de surface, chaudes dans les mers tropicales, et les eaux froides des profondeurs, pour produire du courant électrique en continu. Pour Frédéric Le Lidec, Directeur de la ligne de produits énergies marines chez DCNS : « La sélection par l’Europe de ce projet préfigure le développement d’une filière industrielle de l’ETM dont DCNS sera l’un des principaux moteurs. Cette technologie pourra à terme bénéficier à l’ensemble des régions tropicales maritimes non connectées aux réseaux continentaux et aider ainsi les sites isolés à atteindre leur autonomie énergétique. »

Le second projet, Geostras est un partenariat industriel franco-allemand de géothermie profonde qui permettra à la société Fonroche d’optimiser les méthodes douces de mise en production du réservoir géothermique notamment via l’amélioration d’architecture de puits, enjeux essentiels d’acceptabilité sociétale en milieu péri-urbain. La valorisation énergétique géothermique en surface est le deuxième enjeu du projet Geostras, notamment sur le progrès technologique du cycle électrogène et la valorisation des basses températures avec un potentiel de 6,7MWe brut et près de 35 MWth. En termes de perspectives d’emplois, c’est un chiffre d’affaires pour la filière cumulé de plus 1 000M€ et la création de l’ordre de 8 000 emplois (directs et indirects) qui sont visés à 10 ans.