En 2014, les énergies renouvelables (EnR) représentent 19,5 % de la consommation électrique française.

Le Panorama de l’électricité renouvelable élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables, ERDF et l’association des distributeurs d’électricité en France, montre qu’en 2014, pour la 1ère fois, l’énergie électrique produite par les EnR autres qu’hydrauliques dépasse la production d’énergie thermique fossile. Plus de la moitié de cette production est d’origine éolienne, le reste se répartissant entre le solaire photovoltaïque et la biomasse.
Avec une production de 17 TWh, l’énergie éolienne fournit, en 2014, 3,7 % de la consommation électrique française. La reprise des raccordements annuels, après plusieurs années de croissance ralentie, est notamment liée aux mesures de simplification des procédures administratives encadrant son développement.

Le photovoltaïque produit 5,9 TWh, soit 1,3 % de la consommation électrique. Cette évolution correspond, en particulier, à la mise en service d’installations de grande puissance lauréates des premiers appels d’offres, et ne préjuge cependant pas de la tendance 2015.

Le parc de la filière bioénergies électriques est de 1 579 MW et se compose d’installations fonctionnant à partir de déchets ménagers, de biogaz, de bois-énergie et autres biocombustibles renouvelables, ainsi que de déchets de papeterie a atteint une production de 5 TWh, soit 1,1 % de la consommation électrique. Enfin,

le parc hydraulique reste stable, avec 25 391 MW de capacités installées. Toutefois, avec une production de 63 TWh, le niveau de la production hydraulique renouvelable est le plus fort de la décennie écoulée et a constitué 13,5 % de la consommation électrique française.

Rappelons que la loi pour la transition énergétique et la croissance verte, en cours d’examen au Sénat, fixe à notre pays un objectif de 32 % d’énergies renouvelables en 2030. Elle prévoit des mesures qui visent à favoriser le rythme de développement des filières d’EnR et celui des réseaux électriques de transport et de distribution nécessaires pour leur bonne insertion. Pour répondre aux objectifs de la transition énergétique, et permettre à la France de disposer d’une électricité économique, propre et sûre, les réseaux doivent poursuivre leur renforcement, nécessaire à l’intégration de sources de production renouvelable toujours plus foisonnantes.